Show More

VIVIX, ovaires et contre tous...

Voici, Vivix, une chercheuse avide d'expériences intimes avec elle même. Une exploratrice du dedans, de ce qui se cache au fond d'elle. Elle tourne, saute et roule dans une danse endiablée, ou se surprend dans l'immobilité, elle revendique, prie, grimace, se désarticule, chante, baise, pleure, fume.

Au gré de ses jeux, elle nous livre une parole pleine d'ambivalence. Noire et blanche, tendre et dure, ange et démon, Vivix dénonce l'obscurité du monde qui l'entoure en s'amusant. Elle est comme une balançoire qui visite les extrêmes de son être pour nous parler de sa condition de femme, femme/poupée, femme/rebelle, ou encore femme fatale.

C'est une clown sans âge et sans nationalité : Vivix parle français, espagnol, anglais et japonais car ses ovaires n'ont pas de patrie !

En somme, Vivix délie le labyrinthe de ses tripes au service de son obsession : ses ovaires.

 

« Poétique, provocante, drôle, révolutionnaire, poupée, monstre, fêlée, américaine, espagnole, japonaise, Vivix, c'est comme du vix sur la vie, ça décape »

Eric Blouet octobre 2014

Vivix, Ovaires et contre tous